Art & Décoration n°555, décembre 2020

Bonjour à tous,

Une couverture très alléchante m’a attiré pour le dernier numéro d’Art&Décoration de l’année 2020.

Tout d’abord le bleu…

Après avoir adoré le bleu Sarah de chez Ressources en partenariat avec Sarah Lavoine, je suis ravi de trouver ici un bleu plus profond qui remplace le noir, ou le fameux anthracite que les décorateurs connaissent bien sous sa référence technique, le fameux RAL 7016 !

 

Certes, ce bleu profond n’est pas une complète nouveauté, cela fait 2 ou 3 ans qu’il sort la tête, mais il s’installe et ça fait du bien…pour l’instant !

Reste des éléments 20’s, 50’s, qui permettent d’inscrire une décoration dans l’histoire du design sans en faire le témoignage d’une époque ciblée. Bref, tout est réuni pour un appartement élégant, sobre avec toutefois du caractère, prêt pour un réveillon à 4, même le gouvernement nous autorise à être un peu plus…

 

Allez, on ouvre la première page, enfin nous irons même jusqu’à la 7e pour lire l’édito de Nathalie Soubiran, la rédactrice en chef. Edito que j’ai bien aimé, il est le parfait témoin d’une ambiance morose qui s’est installée depuis le début de cette pandémie, ce n’est pas la joie mais on garde l’espoir de jours meilleurs, et surtout, pas de laisser aller !

 

Quand j’étais petit, j’ai eu une maitresse qui nous avait fait faire un « tableau » réalisé avec du fil de laine tendu entre des clous préalablement plantés sur un contreplaqué. Je ne pensais pas que cela pourrait donner quelque chose de joli un jour ! Et pourtant !
Page 26 de ce numéro d’Art&Décoration je découvre que Julie Lansom a fait de ce principe un art tout à fait intéressant pour créer des lampes.

Les tons sont doux, tout comme la matière qui les compose, une petite question toutefois…et l’entretient ?

 

Page 28, un aperçu des bougies chics qui permettent de voir que l’on peut sortir de l’éternel Diptyque, même si j’adore ! et page 28, un retour sur l’or mat, qui s’est installé dans le décor depuis longtemps maintenant, je me souviens en 2007 avoir mis de l’or mat en carré sur un stuc vénitien dans un couloir…de toute beauté, « c’est osé » m’avait dit le client, c’est aujourd’hui une matière que l’on retrouve fréquemment.

 

Page 34 un article sur l’Hôtel de la Païva qui n’a pas retenu mon attention, c’est certes magnifique mais ce n’est pas ma tasse de thé, seul la verrière, aménagée en serre m’a séduit.

 

Un appartement près de Lille décrit page 48, mais je n’ai pas été non plus spécialement séduit, ambiance intéressante, mais pas de coup de cœur, sauf peut-être pour la chambre page 56, douceur, clarté, matières, je m’y retrouve un peu plus et tournez la page, vous y verrez une belle salle de bain, sobre et épurée.

 

De Lille nous passons à Bordeaux page 68, avec un appartement aux très beaux volumes, mais mis à part l’enveloppe qui est magnifique, je ne vois aucune transformation, aucun travail particulier si ce n’est celui d’une belle restauration. Un travail historique à n’en pas douter mais à trop vouloir conserver l’enveloppe je ne vois pas de réel travail, et si nous pouvions attendre un mobilier particulier, choisi, contemporain ou pas, signé ou pas, mais là, c’est le vide…rien d’extraordinaire. Si un architecte d’intérieur s’est penché dessus, il a franchement été au plus simple, sans grande recherche, pas de ligne directrice, cet appartement méritait mieux…

 

Page 78, une série intéressante de luminaires, il y a franchement un joli choix, et en ce qui me concerne un vrai coup de cœur pour ces suspensions page 81, même si j’avoue que ce n’est pas facile à placer !

 

Page 93, une belle chambre à mon sens avec une exploitation du volume tout à fait réussie. L’arrondi résulte probablement de la présence d’une cage d’escalier et je trouve joli d’avoir créé une niche/banc, cela apporte une respiration très agréable.

 

« Les Panoramiques c’est chic ! » titre Art&Décoration page 96,

Je suis bien d’accord, c’est toujours un geste fort qui apporte une vraie direction dans une décoration. Un coup de cœur pour cette fresque de la page 107, un vrai bonheur à regarder.

A garder : le carnet d’adresses sur le sujet page 180.

 

Partons maintenant pour la Provence, page 108. Une belle maison, ouverte sur l’extérieur, doublant les surfaces, créant de la fluidité, des canisses créent une ombre nécessaire et un sol frais, uniforme ajoute à la fluidité visuelle. Les meubles, en adéquation avec l’enveloppe et le lieu inspire le repos et les vacances.

J’ai beaucoup aimé la dernière page de l’article (116), avec un contraste entre le bois brulé et le carrelage presque blanc…un assemblage de matières, bois, béton, carrelage, tissus, panier, entre minéral et végétal…

 

On en arrive enfin à l’appartement qui fait la couverture, page 126, voyons si la photo tient ses promesses.

Et bien oui, voilà l’exemple parfait d’un travail contemporain sur une structure plus ancienne. C’est exactement ce qui manque à l’appartement de Bordeaux (page 68).

Un travail sur les couleurs, les matières, la lumière. Un travail sur l’espace où la couleur, où la matière prennent leur sens. Il y a une cohérence et un vrai plaisir à visiter cet appartement. On sent une patte, une ligne directrice forte qui se décline, une vraie réussite et rien que pour ça je suis content d’avoir acheté ce numéro. Je trouve cet appartement magnifique mais au-delà, il y a une vraie cohérence qui habite tous les projets réussis et à mon sens un constant contraste qui apporte une vraie touche contemporaine.

 

A partir de la page 126 nous enchaînons avec une série d’exemple sur le cloisonnement, la partition spatiale ou comment créer une pièce sans fenêtre ! De nombreux exemples intéressants, des idées à piocher !

 

Il est parfois difficile de trouver un titre et celui-ci ne correspond pas finalement à ce que nous découvrons page 150.  De campagne je ne vois pas grand-chose dans cet appartement, mais il est magnifique alors oublions le titre et inspirons-nous de ces contrastes de couleurs, de matières, d’ambiances très tendances dans une structure ancienne. Quand je vous disais que le bleu remplaçait le noir…encore un bel exemple. Je trouve ça encore bien, intéressant, mais pour combien de temps ? A ce rythme-là, on en aura tous ras le bol assez vite ! what’s next ?

 

Puis vient un article sur Metz et la Moselle, si le nom ne m’aurait pas d’instinct fait rêver, l’endroit a l’air charmant et je prendrais bien mon masque pour aller y faire un tour !

 

Vous l’aurez compris, c’est un numéro que je recommande j’achète peu ce magazine, mais je devrais y remédier, pas mal d’idée, de jolies inspirations et finalement un peu de rêve au bout, n’est-ce pas tout ce que l’on cherche ?

Mais je vous laisse comme toujours vous faire votre avis, ceci n’était que le mien.

 

Bonne lecture.

Charles-Eric