ELLE DECORATION n°286, février-mars 2021

Bonjour à tous,

 

Commençons par décortiquer l’édito de ce numéro d’ELLE-DECORATION de Février-Mars 2021 !

Je dis bien décortiqué car je le trouve pour le moins alambiqué, en effet en démarrant sur l’année 2008 on attend un peu le lien avec 2021. Il faut attendre le deuxième paragraphe pour comprendre que c’est en 2008 que la moitié de l’humanité est devenu urbaine. Alors oui on se mets à voir le lien avec la crise actuelle et la fuite des villes vers la campagne bien que je ne sois pas absolument certain que le phénomène soit vérifié. Allez, hop, on glisse.

 

Quelques pages ELLE DECO NEWS démarrant pages 19, vous y verrez quelques nouveautés avec un brin ethnique. J’ai noté le buffet Palma de Kelly Wearstler page 19 et la banquette de la série « L’Ecoucheur » page 20. Page 26 j’aime beaucoup l’applique « Liseron » du Studio Chloé Nègre, évidemment page 34, le canapé « Pacha » de Pierre Paulin, un grand classique magnifique.

 

Nous voilà enfin sur les Carnets de voyage page 40, afin de découvrir l’appartement qui fait la couverture de ce numéro d’ELLE DECORATION. Un coup de cœur non, peut-être pas, mais en revanche beaucoup de matière, d’histoire, de références et au final un vrai plaisir à le découvrir.

Carnet de voyage à n’en pas douter, géographique certes mais également temporel. Les références à l’époque des colonies sont assez évidentes. Une belle réalisation à n’en pas douter.

 

Page 53, vous trouverez une série de palettes de couleurs, toujours intéressant à voir. Une palette et un exemple, ça marche et c’est extrêmement efficace pour s’inspirer.

Autant j’aime bien le « Système Deco » de la page 53, autant la rubrique « Dans le Décor » me semble un peu facile et inutile, on est finalement dans un très bon rayon bricolage tel que l’on peut en trouver au BHV.

 

Rubrique « Plein Cadre » avec une très belle restauration d’une bâtisse du XIVe. Difficilement habitable par son jusqu’au-boutisme mais particulièrement intéressant pour la même raison.

 

Page 90 on s’arrêtera à Varsovie avec de belles adresses à voir, revoir entre restaurants, hôtels et galeries, à conserver pour des jours meilleurs.

 

J’ai presqu’envie de dire « enfin » à la page 102 quand je découvre ce bel appartement.

Un musée ? Presque, si l’espace était figé cela pourrait en être un, mais non, l’appartement est vivant, cela se voit et si les pièces iconiques sont presque toutes là, elles ne sont pas exposées, elles sont utiles, et choisi pour leur fonction. Un beau projet avec une boite noir énigmatique, l’architecte d’intérieur a lui aussi laissé un objet au milieu des œuvres célèbres.

Les pages défilent et c’est un vrai plaisir à voir. Élégant certes, mais le mot qui me vient est d’abord cohérence, on sent une grande intelligence qui guide l’ensemble du projet.

 

S’en suit un autre appartement, plus tendance, un peu moins intéressant, mais pourra servir toutefois de bel exemple contrasté entre un enveloppe haussmannienne et un mobilier très contemporain. Un léger regret après l’appartement précédent, l’art ou le mobilier prends la place de sculptures, c’est exactement le piège que l’appartement précédent évite et dans lequel tombe celui-ci.

 

Page 122, j’aie beaucoup l’exercice auquel s’est donné l’architecte d’intérieur Margaux Lally, réaménager l’appartement dans lequel elle a grandi. C’est à mon sens un exercice particulièrement difficile et ici une vraie réussite. Je ne sais ce qu’il reste de ce qui fut mais le résultat fonctionne parfaitement bien. Chaleureux, spacieux et cosy, une vraie réussite et cet appartement de Lyon donne vraiment envie…

 

Après les 100 premières pages ressemblant à un catalogue voici maintenant que l’on enchaine les appartements, du coup ils apparaissent en concurrence les uns par rapport aux autres…

Je survole un peu rapidement sans rien voir qui ne m’attire l’œil plus que ça.

 

On finira ce ELLE DECORATION avec quelques pages d’objets divers assez jolis, enfin, j’aime bien…

 

Au final, je referme ce numéro déçu, j’ai eu l’impression de ne voir que des pages d’un catalogues sans fin. De jolies choses certes, mais franchement j’attendais autre chose.

Je déconseille d’acheter ce numéro qui ne me semble pas d’un grand intérêt.

Mais je vous laisse comme toujours vous faire votre avis, ceci n’était que le mien.

 

Bonne lecture si vous le désirez.

Charles-Eric