IDEAT contemporary life n°139, juillet-août 2019

Ce mois-ci, IDEAT se présente sous la forme d’un numéro spécial été. Il débute avec une interview de Cristina Celestino, une architecte d’intérieur et designer qui nous explique sa manière de travailler. Son univers est coloré et éclectique, elle noue un lien étroit avec la couleur rose qui se manifeste dans la plupart de ses projets. Une vision assez originale de l’espace lié à l’objet.

Le numéro fait ensuite un retour assez long sur le salon du meuble à Milan, un peu répétitif, mais une marque nous a interpelée. Kettal, qui se spécialise dans le mobilier d’extérieur autant pour les particuliers que pour l’hôtellerie, tant le design minimaliste de ses produits peut s’adapter à son environnement. L’esthétique est douce, les formes arrondies et les couleurs pastels, le tout dans une originalité qui mise sur la modularité couplée à une approche géométrique.

IDEAT se concentre dans une bonne partie de l’édition au mobilier d’extérieur, saison estivale oblige, qui devient élégance et versatilité à l’instar de la collection « Sunset » issue de la collaboration de David Rockwell et de Roche Bobois.

Il poursuit avec un reportage sur une maison d’Ibiza rénovée récemment, en se concentrant sur ses extérieurs. L’architecte a travaillé sur l’opposition entre la nature sauvage et les sols extérieurs graphiques d’une couleur bleu vif. Ici le sol obtient un vrai statut de par son impact visuel, il est présent et dominant dans l’espace à mi-chemin entre intérieur et extérieur. Le reste du mobilier est en matériaux naturels et se fond avec le paysage, une hiérarchisation inhabituelle et interessante dans la répartition des couleurs.

Enfin, un article sur l’hôtellerie de plein air réinventée. David Luftman a créé dans le golfe de Saint-Tropez un centre de vacances entre le camping et l’hôtellerie de luxe. Ce que nous trouvons intéressant dans sa démarche c’est l’utilisation de matériaux à la fois naturels et chics, qui ne sont pas habituellement utilisés pour un camping, et qui sont détournés. Cela créé une ambiance de bord de mer chaleureuse et reposante à la fois qu’on aurait bien envie d’aller tester.

Mis à part quelques belles images, ce numéro d’IDEAT ne répond pas aux promesses faites en couverture, il s’attarde beaucoup sur le salon du meuble de Milan dont il fait la promotion des différentes marques sans pour autant nous livrer des inspirations comme il le fait parfois.